maison immobilier

Reconversion professionnelle : nos conseils

Vous avez envie de changer de métier ? Au cours de leur carrière, de nombreux travailleurs se reconvertissent une ou plusieurs fois. Si c’est aussi votre projet, sachez qu’une reconversion professionnelle se prépare un minimum. Un tel choix doit être d’autant plus réfléchi lorsque vous avez une famille. Voici donc nos conseils pour réussir votre reconversion !

Une reconversion possible à tout âge

Comme vous le savez sans doute, chaque année, de nombreuses personnes changent de voie professionnelle. Certains passent de designer à infirmier. D’autres passent d’agent immobilier à diagnostiqueur immobilier. Et cela peut se faire à n’importe quel âge : 25 ans, 30 ans, 40 ans ou 50 ans. En effet, il n’y a pas de limite d’âge pour apprendre un nouveau métier.

Se reconvertir à 30 ans

Si vous avez 30 ans, c’est un bon moment pour une reconversion professionnelle. A cet âge, vous n’avez peut-être pas encore d’attache familiale. Ou si vous en avez, vos enfants sont certainement encore très jeunes. Ainsi, cela vous permet de prendre certains risques. De même, une baisse de salaire ne sera pas forcément insurmontable. L’énergie de la trentaine vous aidera également à vous adapter facilement à votre nouveau métier.

Se reconvertir à 40 ans

Certains disent que 40 ans est le bon âge pour changer de métier. A cet âge, vous avez sans doute déjà acquis une belle expérience professionnelle. Ainsi, vous ne repartirez pas de zéro. Vos compétences actuelles vous serviront certainement dans votre nouvelle profession. A 40 ans, en plus de l’expérience, vous avez également l’énergie pour mener à bien l’apprentissage d’un nouveau métier. De plus, vous avez probablement une certaine aisance financière et des économies, qui vous permettront de vous reconvertir avec sérénité.

reconversion professionnelle

Se reconvertir à 50 ans

Même à 50 ans, il est possible de se reconvertir professionnellement. En l’occurrence, à cette étape de votre carrière, vous avez une grande expérience et maturité. Même si vous connaissez parfois quelques soucis de santé, vos capacités restent encore excellentes. De plus, à cet âge, vos enfants sont probablement grands. Et vous avez peut-être terminé de rembourser votre prêt immobilier. Dans ce cas, une perte de salaire ne serait pas forcément dramatique.

Ainsi, quel que soit votre âge, n’hésitez pas à vous reconvertir ! Voici alors quelques conseils pour réussir votre reconversion professionnelle.

 

Commencez par faire un bilan de compétences

Vous envisagez de vous reconvertir professionnellement ? La première étape est alors de prévoir un bilan de compétences. Cela vous permettra d’avoir une idée précise quant à vos forces et vos faiblesses. Cela vous permettra aussi de construire votre projet de reconversion.

A savoir, votre bilan de compétences peut être pris en charge financièrement. Pour cela, il faudra vous adresser à un OPACIF (Organisme Paritaire Agréé au titre des Congés Individuels de Formation).

Renseignez-vous sur votre futur métier

Vous savez quel nouveau métier vous avez envie d’exercer ? Dans ce cas, nous vous conseillons de vous renseigner sur celui-ci. En effet, vous vous en faites peut-être une fausse idée. Ainsi, analysez le futur métier envisagé selon plusieurs angles : économique, géographique, humain

bilan énergétique

Voici quelques questions que vous devez vous posez :

  • Quel salaire espérer avec votre nouveau métier ?
  • Comment se porte le secteur d’activité ciblé ?
  • Où pouvez vous trouver un emploi dans ce domaine ?
  • Une mobilité géographique est-elle nécessaire pour exercer ?
  • Dans quelle taille d’entreprise pourrez-vous ensuite travailler ?

Pour appréhender ce futur métier de plus près, vous pouvez réaliser un stage d’observation non rémunéré. Vous pouvez sinon contacter des professionnels qui exercent actuellement ce métier.

Identifier la formation à suivre

Une reconversion professionnelle peut nécessiter de suivre une formation. En fonction de votre projet, cette formation sera plus ou moins longue. Sur la base de vos compétences actuelles et de vos diplômes, il vous faudra donc identifier les formations, qui vous permettront d’accéder à votre futur métier.

A savoir, vous pouvez effectuer certaines formations en parallèle de votre travail actuel.

Estimer le coût de votre reconversion

Enfin, il vous faudra évaluer le coût de votre reconversion. Tout d’abord, vous devez calculer l’investissement à prévoir pour votre formation. Ensuite, vous devez anticiper l’éventuelle différence de salaire entre votre poste actuel et votre futur métier. Dans certains cas, vous pourrez seulement prétendre à un salaire de débutant. Vous devez donc vous assurer qu’il vous sera possible d’assumer cette éventuelle différence de revenus.

Si vous vivez en couple, il vous faudra bien évidemment en parler avec votre femme ou votre mari. En effet, votre reconversion professionnelle risque d’affecter votre niveau de vie à tous les deux. Pour avoir une reconversion sereine, il vous faudra d’ailleurs le soutien de celle ou de celui, qui partage votre vie.

Des aides possibles

Enfin, notez que vous pouvez prétendre à certaines aides dans le cadre d’une reconversion professionnelle. Par exemple, vous pouvez utiliser le Congé Professionnel de Formation (CPF), qui vous permettra de financer la totalité ou une partie de votre formation. En parallèle, sachez qu’il existe d’autres dispositifs : VAE, Pôle Emploi ou encore Agefiph. Enfin, vous pouvez également voir si une formation est possible au sein de votre entreprise actuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.